Partenaires

Huawei

Huawei Technologies Co. Ltd.

Huawei Technologies Co. Ltd.  est une entreprise chinoise fondée en 1988 dont le siège social se trouve à Shenzhen (Chine). Elle fournit des solutions dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Son cœur de métier se trouve est centré sur  la fourniture de réseaux de télécommunications aux opérateurs. L’entreprise chinoise fournit des matériels, des logiciels et des prestations de services pour les réseaux télécoms des opérateurs et les réseaux informatiques des entreprises.

Aujourd’hui, Huawei est un fournisseur de solutions numériques en terminaux, réseaux et cloud, pour les opérateurs, entreprises et consommateurs. Ses produits et solutions sont déployés dans plus de 170 pays.

Depuis 2012, l’équipementier chinois exécute les travaux d’infrastructures de la modernisation du réseau optique et d’information et le réseau de la large bande national du Mali.

 

Orange Mali

Orange Mali

Orange Mali est leader sur le marché mobile avec une part de marché de 59,3 % (source : estimation Orange Mali).

Orange Mali, dont le réseau couvre à fin 2016 environ 95 % de la population et 46 % du territoire, compte à fin 2016 un parc d’abonnés mobiles composé de 11,3 millions de clients actifs dont plus de 99 % en formule prépayée. Leurs usages portent essentiellement sur la voix, l’Internet mobile et le paiement mobile. Le service Orange Money, lancé en juin 2010, compte désormais 3,5 millions de clients à fin 2016 (contre 3,4 millions à fin 2015). Le parc Internet mobile qui compte près de 191 mille abonnés à fin 2016 est pour sa part en croissance de plus de 15 % par rapport à 2015.

 

Telecel

Telecel

Alpha Télécommunication Mali-sa (Atel-SA) est une société anonyme, détentrice de la 3ème licence de télécommunications globale au Mali et est entrée en activité le 16 octobre 2017. Elle opère au Mali sous la marque Telecel et offre des services de téléphonie fixe, mobile et Internet de 3ème génération.

 

 

La Haute Autorité de la Communication (HAC)

La Haute Autorité de la Communication (HAC)

Créée par l’Ordonnance n° 2014-006/P-RM du 21 janvier 2014, la Haute Autorité de la Communication (HAC) assume  une mission de régulation qui s’étend à tous les secteurs de la communication, notamment celle de l’audiovisuelle.

Les missions premières à la Haute Autorité de la Communication sont de garantir et de protéger la liberté de l’information et de la communication ainsi que celle de garantir et de protéger la liberté de la presse et des moyens de communication de masse. Elle a aussi une mission de promotion des médias à travers l’Aide Publique à la presse notamment.

La mission de la HAC comporte un aspect administratif et juridique. Dans ce cadre, elle a le pouvoir, suite à appel à candidatures, de délivrer des autorisations de création, d’installation et d’exploitation des services privés de communication audiovisuelle conformément à la réglementation en vigueur et suivant une convention passée entre elle et les promoteurs. La HAC a aussi le pouvoir de suspendre ou de retirer (temporairement ou définitivement) ces autorisations.

La loi accorde également à la Haute Autorité de la Communication le pouvoir de prononcer des sanctions non pénales à l’encontre des radios et des télévisions privées coupables d’un manquement aux obligations définies par les textes en vigueur.

La Haute Autorité de la Communication a enfin élaboré les conventions qui vont à l’avenir la lier aux radios et aux télévisions privées ainsi qu’aux diffuseurs et autres fournisseurs de programmes.

Ces textes constituent désormais le cadre législatif et réglementaire de la régulation de la communication au Mali devant permettre à la HAC d’assainir l’environnement médiatique et d’assurer la protection et la promotion de la liberté de presse.

Fort de ce socle législatif et réglementaire, la HAC pourra jouer effectivement son rôle d’assurer la diversité, l’équilibre et le pluralisme de l’information dans le respect des valeurs, de l’éthique et la déontologie qui régissent les médias et le métier de journaliste en particulier.

L'Autorité Malienne de Régulation des Télécommunication/TIC et Postes

L’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunication/TIC et Postes (AMRTP)

Créée en 2011 (ordonnance n°2011-024/P-RM) par le Ministre en charge du secteur des télécommunications, l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et Postes (AMRTP) régit les télécommunications au Mali.

Remplaçant du Comité de Régulation des Télécommunications (CRT) mis en place en 1999, l’AMRTP  a pour missions de :

  • veiller sur les intérêts nationaux en matière de télécommunications/TIC et postale ; veiller au respect du principe d’égalité de traitement des opérateurs du secteur des télécommunications, des TIC et postal, et des exigences essentielles ;
  • veiller au respect du principe de neutralité technologique en matière de télécommunications/TIC;
  • veiller au respect des normes environnementales et sanitaires en matière des télécommunications, des TIC ;
  • veiller au respect par les différents acteurs titulaires de licence, d’autorisation ou de déclaration, de la réglementation applicable en matière de télécommunications/TIC, et assurer plus particulièrement, sans que cette liste ne soit exhaustive : l’identification des abonnés et des utilisateurs finaux, le contrôle des agréments et des spécifications obligatoires, la surveillance des conditions d’utilisation des équipements, des ressources rares, ou encore le contrôle du respect des cahiers des charges et autres obligations incombant aux opérateurs, en particulier celles imposées à ceux d’entre eux qui exercent une puissance significative sur un marché pertinent ;
  • veiller au respect de la réglementation applicable en matière postale, notamment en assurant le contrôle et la surveillance des activités des acteurs du secteur et plus particulièrement, sans que cette liste ne soit exhaustive : le contrôle du respect des cahiers de charges des titulaires de licence d’exploitation, de contrat de concession et de toutes autres obligations leur incombant ;
  • assurer la régulation et l’enregistrement du nom de domaine du Mali point ml (.ml) et donner un avis motivé préalable sur les autorisations ; encourager et maintenir une concurrence loyale et effective et sanctionner les violations et les manquements aux obligations visées dans les cahiers des charges des opérateurs, dans la loi et les règlements en matière de télécommunications/TIC et de postes.

Le Centre d'Information Gouvernementale du Mali (CIGMA)

Créé par décret N°2015-0708/PM-RM du 6 novembre 2015, le Centre d’Information Gouvernementale du Mali (CIGMA) est chargé de la coordination de la communication gouvernementale. Pour ce faire, il assure la gestion et le suivi de l’action gouvernementale, ainsi que l’information du public sur les activités du gouvernement par la mise à la disposition des médias publics, privés et internationaux, des réseaux sociaux et de tout autre moyen de communication, des informations relatives à la visibilité de l’action gouvernementale.

Le CIGMA doit également veiller, dans un but d’anticipation, à l’information du gouvernement par l’analyse de l’évolution de l’opinion publique et du contenu des différents supports d’information et de communication sur l’action gouvernementale.