Stratégie de communication gouvernementale (2013-2018)

La stratégie vise à impulser une dynamique de communication pour améliorer et promouvoir l’action gouvernementale dans tous les domaines (politiques, économiques, social, culturel , etc).

La stratégie de communication gouvernementale prend en charge :

  • L’impératif pour le Gouvernement dans une période complexe de notre histoire de mieux expliquer son action aux populations et d’assurer l’adhésion de celles-ci ;
  • La nécessité pour le Gouvernement d’inscrire sa communication dans le cadre d’une gestion d’avantage maitrisée avec l’adoption de procédures appropriées, le choix pertinent des supports et canaux de communication, l’accès facilité des populations à un contenu communicationnel de qualité et qui répond aux attentes citoyens maliens ;
  • La nécessaire adaptation de la communication gouvernementale à un écosystème de communication en pleine évolution exigeant davantage de réactivité et de créativité.

Pour atteindre ce résultat, la stratégie s’articule autour des objectifs spécifiques suivants :

  • Bâtir un cadre de communication gouvernementale et définir les mécanismes de coordination ;
  • Améliorer la visibilité et la lisibilité de l’action gouvernementales dans les domaines économiques et sociaux.
  • Contribuer à la promotion de la réconciliation nationale, la paix et de la cohésion sociale ;
  • Contribuer à la réussite d’élections municipales et régionales transparentes, crédibles et justes.

Dans la conjoncture très particulière que traverse notre pays, une application réussie de la stratégie de communication gouvernementale nécessite que certains principes soient absolument respectés :

  • L’adoption de la démarche « information-explication- persuasion » ;
  • Un choix rigoureux des compétences chargés d’animer les cellules de communication à l’intérieur des ministères ;
  • La constance dans l’application des nouveaux principes de communication gouvernementale.

Les Politiques Sectorielles

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) par leur transversalité, couvre aujourd’hui de nombreux domaines de production et de services de l’économie nationale. Les TIC constituent un instrument avéré de création d’emplois, d’augmentation de la productivité et d’accélération de la croissance.

Afin d’exploiter pleinement le potentiel des TIC et engager notre pays dans l’édification d’une société de l’information, le Gouvernement a adopté une Politique Nationale et un Plan Stratégique en matière de TIC en juin 2005.

La mise en œuvre de cette politique a été concrétisée par la création, en 2005 de l’Agence des Technologies de l’Information et de la Communication (AGETIC) qui a remplacé la Mission de l’informatique et des Nouvelles Technologies de l’Information (MINTI) et en 2011 par la création du Complexe Numérique de Bamako.

Les progrès réalisés depuis lors sont notables en particulier dans le domaine de la mise en place du réseau intranet de l’Administration et la connexion de certaines communes. Toutefois, si l’on peut noter avec satisfaction que, beaucoup d’initiatives et de projets sont en cours, force est de constater que des difficultés d’ordre conceptuel, réglementaire, juridique et social freinent la mobilisation et la valorisation du potentiel des TIC.

Ainsi, le Gouvernement du Mali avec l’appui des Partenaires Technique et Financiers notamment la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), le Programme des Nations Unies Pour le Développement et l’Institut International de Communication pour le Développement (IICD), a élaboré des stratégies sectorielles de développement des Technologies de l’Information et de la Communication dans les domaines de l’Education, de la Gouvernance, de la Santé, de l’Agriculture, du Commerce et de la Communication.

Mali Numérique 2020

« Mali numérique 2020 » a été construit autour d’une vision et des ambitions claires pour positionner le Mali comme un des Hub technologiques en Afrique de l’Ouest. Il s’agira de faire du numérique:

  • Un vecteur du développement humain durable;
  • Une source de productivité et de valeur ajoutée pour les autres secteurs économiques et pour l’Administration publique;
  • Un levier important de l’économie nationale;
  • Une véritable industrie au Mali à l’horizon.

En ce sens « Mali Numérique 2020 » a été construit autour de quatre principes:

  1. Créer une dynamique
  • Afficher une forte volonté politique
  • Mobiliser les acteurs publics, privés et de la société civile
  • Evaluer régulièrement le progrès

2. Structurer la gouvernance et allouer les ressources adéquates

  • Piloter l’ensemble, en fixant le cap sur la vision et assurer le suivi évaluation
  • Allouer les ressources humaines et financières adéquates

3. Focaliser les priorités et mener des action à fort impact

  • Définir un nombre limité de priorités
  • Identifier des actions lisibles et massives
  • Conduire le processus et identifier les mesures d’accompagnement du changement

4. Inscrire l’action dans la durée

  • Mettre en place une structure pérenne de gouvernance
  • Réaliser une planification sur six ans
  • Enrichir progressivement le plan d’action et faire un bilan chaque année

Pour ce faire ce projet a pour but de:

  • Généraliser l’accès aux réseaux et services numériques
  • Développer la production et l’offre de contenus
  • Développer les usages et les services numériques de l’Etat, des entreprises ainsi que tous les usagers
  • Développer l’industrie locale du numérique
  • Constituer le Capital Humain
  • Instaurer la Confiance Numérique